HIPPOCRATE

Sept nominations aux César, dont celle du Meilleur film, ont été récoltées par l’épatante comédie humaine de Thomas Lilti, qui a fait l’unanimité à sa sortie en septembre 2014 et remporté le Valois d’or au Festival du film francophone d’Angoulême. A la fois récit initiatique et chronique sociale, Hippocrate immerge dans le quotidien d’un hôpital parisien, avec ses dysfonctionnements, ses tensions et ses moments d’euphorie, et où des hommes et des femmes de bonne volonté sont souvent confrontés à des situations extrêmes. Séance de rattrapage avec le Blu-ray.

Hippocrate

Benjamin : « Tu sais je crois que je vais arrêter. Franchement, je ne suis pas fait pour ce métier, ce n’est pas possible…
Abdel : C’est pas un métier, médecin…
Benjamin : Ben c’est quoi ?
Abdel : Je ne sais pas… une espèce de malédiction… »

 

Hippocrate  

hippocrates

Thomas Lilti
2014 (en DVD et Blu-ray chez Francetvdistribution depuis le 7 janvier 2015)

Benjamin (Vincent Lacoste), jeune interne en médecine, doit effectuer son premier stage professionnel à l’hôpital public dans le service de médecine générale dirigé par son père, le professeur Barois (Jacques Gamblin). Si l’ambiance est plutôt conviviale, le jeune homme constate très vite que faute de matériel et de personnel, les équipes sont contraintes de jongler pour faire face aux besoins des malades, et d’endosser des responsabilités énormes. Dépassé par la réalité du terrain, il va s’appuyer sur Abdel (Reda Kateb) un médecin algérien en stage dans le service, mais dont les initiatives ne font pas l’unanimité…

Oubliez les séries américaines Urgences, Grey’s Anatomy ou Dr House ! Moins glamour, Hippocrate dépeint les coulisses d’un hôpital public français, en proie au manque de ressources, humaines et financières. Mais si l’argent est en cause, le système, qualifié de féodal par l’écrivain-médecin Martin Winckler (La maladie de Sachs), l’est aussi. Le film démontre que seul l’avis du médecin hospitalier universitaire prévaut, et que celui du patient, principal intéressé, est parfois purement ignoré. D’où les innombrables tensions entre le personnel soignant qui œuvre sur le terrain et connaît les malades, et sa hiérarchie. Le réalisateur Thomas Lilti, qui signe ici son deuxième long-métrage (après le sombre Les yeux bandés en 2008), a imaginé le film alors qu’il était étudiant en médecine (il exerce encore aujourd’hui). Le personnage de Benjamin, jeune interne ambitieux, écœuré par les absurdités du système qu’il voulait intégrer, est inspiré de sa propre expérience. Ici le directeur de l’hôpital est un ancien d’Amazon : « Il vendait des DVD, maintenant, il veut nous apprendre à gérer un hôpital… ». Le cinéaste filme juste, et si cette chronique, d’un réalisme saisissant, flirte avec le documentaire, son ton, à la fois grinçant, drôle et mélancolique, en fait une œuvre d’art à part entière. Mention spéciale à Reda Kateb (le terroriste qui se faisait torturer au début de Zero Dark Thirty, c’était lui), attachant, qui dame allègrement le pion au pubère Vincent Lacoste. Sa prestation, chaleureuse et émouvante, lui a valu une nomination méritée pour le César du Meilleur second rôle masculin. On croise les doigts.
Et avec Marianne Denicourt, Félix Moati, Carole Franck, Philippe Rebbot…

BANDE-ANNONCE

Test Blu-ray :

51PVWqeC-uL._AA160_
 

Interactivité **
Le réalisateur évoque ses ambitions au cours du making of de 16 minutes, qui emmène sur le vif du tournage. Pour renforcer le réalisme des manipulations médicales, certains membres du personnel soignant sont interprétés par de véritables infirmiers. On peut entendre ensuite des témoignages de personnages du film confrontés à des situations humaines déchirantes dans le cadre de leur fonction (4 minutes).

Image ****
Format : 2.40
Une image lumineuse et contrastée. Le piqué reste excellent même dans les séquences nocturnes, où les noirs sont profonds.

Son ****
DTS-HD Master Audio 5.1 en français
Sous-titres français pour sourds et malentendants
Audiodescription
Une piste idéale, qui met en valeur la partition electro pop du groupe français Low Entertainment.

Hippo
118087.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *