QUAND J’ÉTAIS CHANTEUR

Neuf ans avant Marguerite, Xavier Giannoli mettait en scène l’histoire d’un chanteur de bal, un autre de ces personnages « en décalage » qu’il affectionne particulièrement. Inspiré par la chanson homonyme de Michel Delpech, ce film terriblement attachant était porté par deux acteurs sensationnels : Gérard Depardieu et Cécile de France. Magique !

Chanteur

« Les mecs qui deviennent ringards, c’est parce qu’ils durent. » 

 

Quand j’étais chanteur

AE - The Singer - 02

Xavier Giannoli
2006 (DVD EuropaCorp/FPE)

Dans la région de Clermont-Ferrand, Alain Moreau (Gérard Depardieu), chanteur de bal quinquagénaire un peu fatigué, tombe amoureux de Marion (Cécile De France), jeune agent immobilier fragile et séduisante. Cette rencontre va remettre sa vie en perspective…

Michel Delpech n’aura laissé que deux empreintes sur le grand écran au cours de sa carrière — dans Les bien-aimés de Christophe Honoré en 2011 (une jolie prestation) et L’air de rien de Gregory Magne et Stéphane Viard en 2012. Mais « Quand j’étais chanteur », le plus emblématique de ses tubes, n’aurait pu rêver plus bel hommage que celui que lui a rendu Xavier Giannoli dans son troisième long-métrage (après Les corps impatients et Une aventure). Le jeune cinéaste y dresse un portrait humaniste et poétique du chanteur de bal, souvent considéré comme l’archétype de la ringardise, et porte un regard tendre et sans dérision sur ce personnage décalé, qui refuse de se plier aux diktats d’une société devenue cynique. Alain Moreau, tout en gentillesse, pudeur et sobriété, contraste avec la jeune Marion, à la fois dure et vulnérable. Ces deux êtres que tout oppose et n’ont en commun que les fêlures et la même solitude, forment un couple dont l’osmose ne tient qu’à un fil. Impossible de ne pas tomber amoureux de Cécile De France, impressionnante et d’une justesse inouïe (à l’instar de Mathieu Amalric, qui n’a jamais été aussi séduisant). Les chansons populaires (Quand j’étais chanteur, L’Anamour, Comme un garçon, Vous les femmes, Pour un flirt… ), interprétées tout au long du film par Gérard Depardieu (qui s’est inspiré du vrai chanteur de bal Alain Chanone) ajoutent à la mélancolie de cette histoire d’amour atypique, hantée par Les paradis perdus de Christophe. En 2007, ce film merveilleux n’a reçu, sur sept nominations aux César, que celui du meilleur son. Un peu honteux tout de même.
(1 h 52) Et avec Christine Citti, Patrick Pineau, Catherine Salviat, Marie Kremer…

BANDE-ANNONCE

quand-j-etais-chanteur-2006-02-g
Cécile
191986_1600x450
TV-ce-soir-on-fond-pour-la-voix-de-Gerard-Depardieu-dans-Quand-j-etais-chanteur

2 réflexions au sujet de « QUAND J’ÉTAIS CHANTEUR »

  1. Je me souviens de ce film !!! J’avais été étonnée de voir que Depardieu pouvait m’émouvoir, ce qui est très très rare !
    Tu me donnes envie de le revoir et d’écouter Delpech !

  2. Tant mieux ! 😉 C’est vrai. Depardieu est vraiment bouleversant, et il est même difficile de faire la différence ici entre l’homme et l’acteur, toutes ses répliques dans le film pourraient être les siennes dans la vraie vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *