WARM BODIES/LES AMES VAGABONDES

Trois films de genre pour adolescents adaptés de best-sellers ont fait irruption cet été 2013 en Blu-ray et DVD – Warm Bodies, Les âmes vagabondes et Sublimes créatures – On en retient surtout un, Warm Bodies, qui mêle chronique de morts vivants et comédie romantique, à grand renfort d’humour noir et de chansons pop-rock judicieusement choisies.

Unknown

Warm Bodies – Renaissance

Jonathan Levine
2013 (Blu-ray Metropolitan)

Après qu’un virus a transformé la quasi-totalité des êtres humains en zombies mangeurs d’hommes, les survivants vivent retranchés et ne s’aventurent à l’extérieur que pour se ravitailler. Sorti en quête de médicaments, le groupe mené par Perry (Dave Franco) a la malchance de tomber sur une bande de morts-vivants affamés. Perry a tôt fait de se faire dévorer par R le zombie (Nicholas Hoult) qui absorbe en même temps les souvenirs du jeune homme et en particulier ses sentiments pour sa petite-amie Julie (Teresa Palmer, la Kristen Stewart blonde), sur le point de servir de repas à ses congénères. Sans vraiment comprendre ce qui lui arrive, R s’acharne alors à sauver la jeune fille, coûte que coûte…

Remarqué en 2006 avec All The Boys Love Mandy Lane, son piquant premier long-métrage, Jonathan Levine semble avoir une prédilection pour les histoires d’amour impossible. Deux ans après l’émouvant 50/50, dans lequel Joseph Gordon-Levitt était affligé d’une méchante tumeur et s’éprenait de sa jeune thérapeute inexpérimentée, le jeune cinéaste porte à l’écran le roman à succès de Marion Isaac publié en 2010, et ose la romance entre un zombie nostalgique à l’humour ravageur et la fille d’un chasseur de morts-vivants (John Malkovich, un tantinet ridicule) qui en est, pour sa part, totalement dénué. Dès son introduction, au son de la voix-off de R le zombie qui évoque son quotidien morose, le film trouve le ton juste, entre mélancolie et comédie. Nicholas Hoult, petit prodige de About A Boy et vedette de la série Skins convainc totalement en zombie romantique, et nul doute que les adolescentes tomberont sous son charme. Sorte de Roméo et Juliette tordu (où le héros a quand même dévoré la cervelle de l’ex de sa bien-aimée), Warm Bodies privilégie la poésie à la mièvrerie, et à ce titre, tient davantage de Wall-E que de Twilight. Une jolie récréation donc, dotée en outre d’une bande-son pop-rock réjouissante (Feist, Bruce Springsteen, Bon Iver, Guns N’Roses, Roy Orbison…).

Warm-Bodies-Sorties-ciné-mercredi-20-mars-2013

Test Blu-ray

Interactivité **

Le Blu-ray propose un bouquet de suppléments promotionnels et instructifs. Si le commentaire audio, au demeurant sympathique, fourni par le réalisateur, Teresa Palmer et Nicholas Hoult est quelque peu dispensable, on en apprend plus sur les coulisses du tournage dans la poignée de reportages (adaptation, choix des acteurs, maquillage) dont un filmé par Teresa Palmer. Des scènes coupées (parmi lesquelles une ouverture et une fin alternatives), un bêtisier et une interview complètent le programme.

Image ***

Format : 2.35:1
Compression : AVC

Son : ****

DTS-HD Master Audio 7.1 en anglais
DTS-HD Master Audio 5.1 et Audiodescription 2.0 en français
Sous-titres français non-imposés
Sous-titres pour sourds et malentendants

 

LES AMES VAGABONDES

Un film de SF signé Andrew Niccol, mais vampirisé par Stephenie Meyer, auteur du livre dont il est adapté.

les-ames-vagabondes-photo-514341792b0b0

Les âmes vagabondes (The Host)

Andrew Niccol
2013 (Blu-ray Metropolitan)

Même si en apparence, rien n’a changé sur Terre, une race extraterrestre a bel et bien envahi la planète. Chaque être humain ou presque est désormais l’hôte d’une créature sophistiquée qui a pris le contrôle de son esprit. Mais lorsque Vagabonde est insérée dans le corps de Mélanie (Saoirse Ronan), capturée après des mois de résistance, elle découvre que l’esprit de la jeune rebelle est toujours actif et refuse de cohabiter. Mélanie parvient alors à la convaincre d’échapper à la surveillance des médecins afin de rejoindre Jamie, son petit frère, et Jed (Max Irons), le garçon qu’elle aime…

C’est en 2008, trois ans après la publication du premier tome de Twilight, que paraît Les âmes vagabondes (The Host en version originale), signé de la même Stephenie Meyer. Best-seller dès sa sortie, ce livre de science-fiction destiné aux adolescents développe une idée tirée par les cheveux mais intéressante : deux personnages féminins sont contraints de cohabiter dans un même corps alors qu’elles sont amoureuses de deux garçons différents. Triangle amoureux complexe en perspective ! Comme pour Twilight, il était hors de question pour Stephenie Meyer de laisser quiconque s’emparer de son livre. On la retrouve donc, hélas, présente à tous les stades de cette adaptation au cinéma (choix du réalisateur et des comédiens compris). Car en ne laissant aucune ou très peu de marge de manœuvre à ses collaborateurs, la romancière a pratiquement tué le film dans l’œuf. Andrew Niccol, cinéaste du génial Bienvenue à Gattaca, a eu beau soigner l’esthétique futuriste (voir Diane Kruger et les voitures chromées…), l’adaptation, trop aseptisée, manque de peps (le conflit intérieur est illustré par une voix-off très peu cinématographique) et finit par se noyer dans un océan de bons sentiments. En outre, bonne chance à qui n’a pas lu le livre ! L’histoire défile en vitesse rapide : tous les événements sont présents, sans jamais être développés. Dommage aussi pour la jeune prodige Saoirse Ronan, l’épatante héroïne d’Hanna, qui se retrouve coincée dans un double rôle, réduite à la contemplation de ses beaux gosses de partenaires (Max Irons, fils de Jeremy, et le très « bowien » Jake Abel). Frustrant !

les-ames-vagabondes-511e10ac91917

Test Blu-ray

Interactivité *

Stephenie Meyer vampirise également le mini-programme de supplémentsdont le commentaire audio qu’elle effectue avec Andrew Niccol et le coproducteur Nick Wechsler. Dans l’interview, elle confie néanmoins que la science-fiction la définit mieux que les histoires de vampires, qu’elle est plus à l’aise avec les personnages féminins, et que l’idée des Âmes vagabondeslui est venue en admirant le désert que traverse la route entre Phoenix et Salt Lake City.

Image ****

Format : 2.35:1
Compression : AVC
Belle démonstration du chef-opérateur Roberto Schaefer, déjà responsable, entre autres, de la superbe photo de Quantum Of Solace.

Son : ****

DTS-HD Master Audio 5.1 en anglais
DTS-HD Master Audio 5.1 et Audiodescription 2.0 en français
Sous-titres français non-imposés
Sous-titres pour sourds et malentendants

Les-âmes-vagabondes-2

les-ames-vagabondes-de-andrew-niccol-10806140nuxvc

Les-Ames-Vagabondes1

Une réflexion au sujet de « WARM BODIES/LES AMES VAGABONDES »

  1. A formidable share, I just given this onto a colleague who was doing slightly evaluation on this. And he actually purchased me breakfast because I found it for him.. smile. So let me reword that: Thnx for the deal with! But yeah Thnkx for spending the time to discuss this, I feel strongly about it and love reading more on this topic. If possible, as you become expertise, would you thoughts updating your weblog with more details? It’s highly useful for me. Huge thumb up for this weblog submit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *