UN HOMME TRÈS RECHERCHÉ

Hanté par la présence magnifique de Philip Seymour Hoffman, disparu quelques mois après le tournage, ce film d’espionnage adapté d’un best-seller de John le Carré dénonce l’hypocrisie et les dérives de l’obsession sécuritaire dans la lutte antiterroriste post 11 septembre. Découvert en septembre 2014 au festival du film américain de Deauville, il paraît aujourd’hui en DVD et Blu-ray.

A Most Wanted Man

Günther Bachmann : Et tous ces ravages qu’on laisse derrière nous… Toutes ces vies, ces pièces vides… Ça aura servi à quoi ? Vous vous posez cette question ? A quoi ça sert ?
Martha Sullivan : Parfois. Mais la réponse est toujours la même.
Günther Bachmann : Et quelle est-elle ?
Martha Sullivan : A rendre le monde plus sûr. Ça suffit non ?

 

Un homme très recherché (A Most Wanted Man)  

AMWM-01225

Anton Corbijn
2014 (en Blu-ray et DVD chez TF1 vidéo depuis le 21 janvier 2015)

Dix ans après le 11 septembre 2001, Hambourg reste traumatisée d’avoir hébergé trois des pirates de l’air ayant participé aux attentats, et est surveillée comme le lait sur le feu par les services secrets germaniques et américains. Lorsque le jeune Issa Karpov (Grigoriy Dobrygin), moitié russe, moitié tchétchène, débarque dans la ville allemande, il est aussitôt repéré par l’unité antiterroriste locale dirigée par Günther Bachmann (Philip Seymour Hoffman). Le jeune et mystérieux clandestin, qui porte la barbe islamique, cherche à contacter un banquier (Willem Dafoe), avec l’aide d’une jeune avocate spécialisée dans les droits de l’homme (Rachel McAdams). Est-il, comme il le prétend, un simple demandeur de droit d’asile, ou un djihadiste manipulé par un groupe terroriste ? C’est ce que va devoir déterminer Günther Bachmann, tout en esquivant la surveillance de la CIA, qui n’opère pas avec la même circonspection…

Philip Seymour Hoffman, décédé d’une overdose le 2 février 2014, aurait sans doute été heureux qu’on se souvienne de lui à travers ce personnage d’espion humaniste et désenchanté, son dernier grand rôle, qui s’ajoute à la liste de ses performances. L’acteur américain est en effet impressionnant dans cette adaptation du roman de John le Carré édité en 2008, qu’il porte véritablement sur les épaules. Günther Bachmann boit trop, fume trop, ne dort pas assez. Cet espion usé par le métier, hanté par des échecs, refuse cependant de sombrer dans des dérives sécuritaires, où la morale, la déontologie, la compassion n’ont plus cours. C’est cet humanisme, palpable dans le roman de l’écrivain anglais, ex-espion lui-même, qui a séduit Anton Corbijn, photographe réputé et réalisateur du remarquable Control. Comme dans le récent La taupe, adapté du même John le Carré, ce film d’espionnage international joue la carte du réalisme, de l’anti-spectaculaire. Ici, les espions sont planqués, observent constamment des écrans de surveillance, échafaudent en secret des plans tandis qu’ils jouent au chat et à la souris avec leurs homologues étrangers et leur propre gouvernement. Ce n’est pas moins palpitant. Chaque parole, chaque regard, chaque détail est porteur de sens. Malgré leur jeu tout en retenue, les acteurs étincellent. Willem Dafoe campe un banquier pas si véreux, Rachel McAdams une avocate idéaliste, pure et aguerrie, Robin Wright, une agent de la CIA ambiguë, tandis que le jeune Grigoriy Dobrygin (star en Russie) est parfait en réfugié mutique. La ville cosmopolite de Hambourg, à l’architecture riche et éclectique, magnifiquement photographiée par le Français Benoît Delhomme, fait un théâtre idéal pour ces jeux de dupes et cette rencontre de solitudes. Chacun trahit quelqu’un, est trahi par quelqu’un. Il émane de ce film d’espionnage crépusculaire une mélancolie aussi romanesque que ses personnages. Le rebondissement final, glaçant, fait l’effet d’une gifle.
Et avec Nina Hoss, Daniel Brühl, Mehdi Dehbi, Kostja Ullmann…

a-most-wanted-man-04

BANDE-ANNONCE

Test DVD :

 Unknown

Interactivité**
On se félicite de la présence d’une interview de John le Carré (9 minutes), qui évoque sa passion pour Hambourg dont il fut consul britannique, et se remémore l’écriture du roman pour lequel il s’est documenté auprès de Fluchtpunkt, l’organisation d’aide juridique aux réfugiés et immigrants de Hambourg qui a inspiré le personnage de l’avocate campée par Rachel McAdams. Il se montre aussi très critique envers l’obsession sécuritaire démesurée des pays occidentaux depuis le 11 septembre (« Comment se protéger sans s’autodétruire ? »). Un making of de 15 minutes permet d’entendre les impressions du réalisateur et des acteurs, dont le regretté Philip Seymour Hoffman, qui confie avoir reçu ce rôle d’espion comme un cadeau.

Image****
Format : 2.40
Comme on pouvait s’y attendre avec un tel cinéaste, l’image présentée ici est d’une pureté exceptionnelle, et rend hommage au travail du chef opérateur français.

Son****
DD 5.1 et 2.0 en anglais sous-titré français
DD 5.1 et 2.0 en français
Sous-titres français imposés
Sous-titres pour sourds et malentendants
Une piste DD 5.1 très équilibrée et enveloppante, faisant la part belle aux montées de tension. La version originale est à privilégier.

A-Most-Wanted-Man-2-rachel-mcadams
UN+HOMME+TRES+RECHERCHE+PHOTO1
A-Most-Wanted-Man-36612_8
a-most-wanted-man-1a
b01ba042-37b1-11e4-af68-005056b70bb8
53d27dcca92859c669bf3edb_a-most-wanted-man

Article connexe :
Philip Seymour Hoffman, acteur de génie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *