TUNNEL

Top Of The Lake, Generation War, Tunnel, In The Flesh : les mini-séries qui ont tout des grandes ! (3/4)

Bataille d’ego

Tunnel (The Tunnel)
 The Tunnel

Série franco-britannique créée par Ben Richards et Dominik Moll

2013 (1ère diffusion novembre 2013 sur Canal+) 
(DVD Studiocanal)

Le cadavre d’une femme politique est découvert dans un tunnel de service de l’Eurotunnel, positionné à cheval sur la frontière franco-britannique. A son grand dam, Elise Wassermann (Clémence Poésy), jeune inspecteur de la police de Calais, doit faire équipe avec son homologue anglais de Folkestone, Karl Roebuck (Stephen Dillane). L’enquête s’annonce ardue, et la personnalité introvertie et individualiste d’Elise ne facilite pas les choses. Les deux policiers vont pourtant devoir ravaler leur orgueil, car il apparaît vite que le meurtrier n’a pas l’intention d’en rester là…

Son nom est quasiment inconnu du grand public. Et pourtant, Stephen Dillane est partout : sur les planches, au cinéma et à la télévision. Il campe le sombre Stannis Baratheon de Game Of Thrones, figure presque aussi taciturne que celle du directeur de l’agence d’espions qu’il incarne dans la récente série Hunted. Mais cet acteur anglais formé à la classique Bristol Old Vic Theatre School (comme Daniel Day-Lewis et Jeremy Irons) peut se fondre dans n’importe quel personnage. Il a été un agent sportif épatant dans Goal, Merlin dans Le Roi Arthur d’Antoine Fuqua, le reporter britannique Michael Henderson dans Welcome To Sarajevo, Thomas Jefferson dans la mini-série John Adams, un playboy voleur de tableaux dans Pour l’amour de l’art, comédie romantique dispensable avec Sandra Bullock et Denis Leary. Stephen Dillane n’a cependant jamais été aussi impressionnant que dans cette adaptation de l’excellente série suédo-danoise Bron (diffusée actuellement sur Canal+ Séries), en inspecteur expérimenté et humaniste, père et époux présent (mais pétri de contradictions), qui dissimule ses tourments sous un flegme et un humour très british. Il en est la clé de voûte. A son contact, Clémence Poésy, dont le caractère asocial du personnage apparaissait au début un tantinet forcé, finit par se révéler excellente. Grâce à ce tandem attachant, ce palpitant thriller en dix épisodes est davantage qu’un vulgaire copié-collé de l’œuvre originale qui conjugue traque d’un psychopathe aux ambitions mystérieuses, confrontation de personnalités atypiques et choc des cultures. Le scénario ancre habilement l’histoire dans un contexte européen moderne, au demeurant plutôt pessimiste. La mise en scène épurée (Dominik Moll, réalisateur de l’intrigant Harry, un ami qui vous veut du bien, a signé les deux premiers épisodes) épouse à ravir la mélancolie qui émane des terminaux du tunnel et des ciels plombés des régions de Calais et de Douvres. Aux côtés du tandem-vedette, les seconds rôles font un sans-faute, et on note la belle présence de Jeanne Balibar, Thibault de Montalembert, Joseph Mawle, Thierry Frémont et Angel Coulby (la Guenièvre de la série Merlin). Le dixième épisode s’avérant particulièrement concluant, cette coproduction franco-britannique (Canal+ a collaboré avec la chaîne Sky) pourrait légitimement en rester là. Il se murmure cependant qu’elle pourrait être reconduite pour une deuxième saison, à l’instar de Bron et de sa déclinaison américaine, The Bridge (avec Diane Kruger et le Mexicain Demián Bichir), qui a vu le jour aux Etats-Unis en juillet 2013 sur la chaîne FX.

 dans__tunnel_____a_capte_ou_pas___4183

Test DVD :

Interactivité*
On reste un peu sur sa faim avec l’interview intéressante, mais trop courte, de Clémence Poésy et Dominik Moll (14 minutes), unique supplément de l’édition. Tous deux reviennent sur la genèse de l’adaptation franco-anglaise et la création des personnages.

Image **
Format : 1.78
La définition et les contrastes laissent parfois un peu à désirer, mais la grisaille mélancolique des images est correctement restituée.

Son : ***
DD 5.1 et 2.0 en en français et anglais
Sous-titres français non imposés
Sous-titres français pour sourds et malentendants
Une piste DD 5.1 solide, qui exploite magnifiquement le caisson de graves. Pour profiter pleinement de ce choc des cultures, il est conseillé de visionner les épisodes en version originale, qui bascule d’une langue à l’autre selon la nationalité des personnages.

tunnel-the-tunnel
485431.200
The Tunnel Ep02
tunnel-serie-porsche2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *